The forgotten victims of domestic abuse are the children like me who survived it — Quartz

In 1962, my mother was living in New York’s East End Hotel, a residence for young women drawn to the city’s promise of adventure and romance. She was 22 years old, with hair she set in big curlers at night, false eyelashes, and sensible heels, and worked a secretary at a travel agency. At night,…

via The forgotten victims of domestic abuse are the children like me who survived it — Quartz

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s